Ces 29 septembre et 3 octobre, nos élèves de deuxième sont partis à la découverte de la ville estudiantine.
Cette journée organisée par les professeurs d’EDM a pour but de découvrir la manière dont on consomme, on circule et on habite dans un milieu urbain.
Elle s’est déroulée en deux parties : une visite guidée et un jeu permettant de rencontrer des étudiants et des professeurs, de découvrir ce qu’est un kot, un auditoire…

 

 

Cela faisait trois ans que la Communauté scolaire Saint-Benoît, à Habay, entretenait des contacts avec une école néerlandophone. “Nous passions une journée à Anvers et eux venaient un jour chez nous. C’était bien, mais tout le monde trouvait que c’était trop court pour véritablement nouer des contacts,” raconte Myriam Champagne, professeur de néerlandais à Habay.
Aussi l’école a-t-elle décidé cette année de passer à la vitesse supérieure et d’introduire un dossier auprès du Fonds Prince Philippe, dont l’objectif est précisément de stimuler les échanges entre les trois Communautés de notre pays, notamment au niveau scolaire.
Myriam Champagne : “Nous avons été sélectionnés, ce qui a permis à chaque école d’accueillir son partenaire dans le cadre d’un projet pédagogique étalé sur quatre jours”.
L’échange était placé sous le thème du centenaire de la Première Guerre mondiale, mais à Habay, les élèves des deux écoles ont aussi participé à diverses animations de découverte de la nature, en collaboration avec des associations locales.
Un premier bilan ? “Plus que positif,” répond Myriam Champagne. “Ces échanges permettent avant tout aux jeunes de mieux se connaître et de surmonter certains préjugés réciproques : entre francophones et néerlandophones, entre ville et campagne. Des liens se nouent, non seulement lors des activités, mais aussi à des moments plus informels : l’hébergement en famille, les repas préparés et pris ensemble...
Certains jeunes des deux écoles se sont même spontanément retrouvés lors des vacances de Pâques. Et je vois aussi les effets en classe : mes élèves ont fait des progrès et sont beaucoup plus motivés à apprendre le néerlandais !”

Article extrait de "La Fondation Roi Baudoin en Province de Luxembourg, 2013".

 

 

Cette année encore, les classes de première ont passé une journée de récollection au Bua à Habay-la-Vieille. Celle-ci a pour but de permettre aux élèves de se connaitre mieux et de renforcer la cohésion du groupe. Tout au long de la journée, des temps de réflexion, de partage et de jeux sont organisés. Les élèves sont encadrés par le professeur de Religion.