Comme si cela ne suffisait pas, les élèves de « Sciences économiques » se sont lancé dans la création de deux « St Benoît’s Mobile ». Il s’agit de deux fûts en métal qu’ils ont customisés.
Pour cela, ils ont fait appel à leur professeur de mathématiques, Monsieur Lafontaine G., pour souder des roulettes et rendre ainsi les tonneaux mobiles. Il a également appliqué divers supports pour permettre d’avoir un parasol, un thermopompe, un bac pour les jetables, une pancarte et …. une sonnette !
Ils ont également fait appel à une artiste peintre aérographe de la région (Tintigny), Betty Stiernon Couset pour décorer et peindre le logo de leur projet.
La réalisation finale est plus qu’à la hauteur de leurs espérances.
Tout cela leur a permis de circuler et de vendre lors de la Fancy-fair de l’école de nombreux petits plaisirs sucrés confectionnés par leurs « mains d’artistes ». Un invité d’honneur était de la partie. Il s’agissait de Julien Lapraille, le candidat belge d’une célèbre émission culinaire.
L’argent ainsi récolté servira par l’intermédiaire de « l’Amicale de l’école » à acheter notamment du mobilier scolaire.
Que de motivation et de créativité… Bravo les élèves !

 

 Dans le cadre du cours de néerlandais L2 de 5e, les 31 élèves de madame Champagne ont pris part cette année encore à un échange avec une école d’Anvers. L’objectif n’était pas seulement linguistique, mais également culturel dans le sens où des jeunes d’une communauté se trouvent confrontés à une façon de s’exprimer, de vivre et de se comporter différente de la leur.
Fin janvier, les Franstaligen ont donc eu l’occasion de sillonner la cité portuaire à vélo, guidés par leurs correspondants. Le peloton des 51 cyclistes a été encadré trois jours durant sur les boulevards, les pistes et les quais de la ville, sans défaillance ni abandon, par MM. Kress, Lemaire et Mme Champagne et leurs trois homologues flamands. Et le premier soir de l’accueil, ,de façon à délier les langues, le repas a été préparé en petites équipes bilingues dans les cuisines de l’école.
Année de commémoration de la Grande Guerre oblige, diverses activités sur le thème du «devoir de mémoire» avaient été mises au programme de l’échange, en partie subventionné par le Fonds Prince Philippe. La visite des galeries et des cellules glacées du Fort V d’Edegem trouva sa contrepartie dans le parcours didactique Sur les traces de 14-18 à Rossignol sous le soleil printanier de la mi-mars. L’ambiance conviviale a été assurée tout au long du séjour, par des moments de jeux, notamment lors d’une soirée animée par Tribal Souk et par le groupe habaysien Cosmic FM très applaudi.
Quelques heures de cours en classe, mais aussi un circuit de découverte de la ville de Luxembourg géré par SMS, ainsi qu’un «défi-nature» animé par le CRIE d’Anlier sur les rives de l’étang du Châtelet ont également permis aux deux communautés de mieux se connaitre et de faire tomber quelques barrières… linguistiques.

 

 

Réalisé par les élèves de la Section Arts à la suite du voyage réthos.

Ce mardi 13 mai 2014, et pour la troisième fois, l'internat de Saint-Benoît a participé à un match de basket un peu particulier.
Le principe de cette rencontre est de faire se rencontrer des jeunes internes, des apprentis éducateur et des personnes adultes handicapées mentales.
Ils ont disputé des matchs dans des équipes hétérogènes sur fond de bonne humeur, de respect et de découverte.